Observatoire des Saisons

Marronnier d'Inde

Nom scientifique : Aesculus hippocastanum L.

Nom français : Marronnier commun, Châtaignier des chevaux, Châtaignier de mer

marronnnier

Pour visualiser plus d'images - Galerie photo Pictoflora

Comment le reconnaître ?

  • Description

Arbre (1) au port en boule très dense, 20-30 m. Tronc robuste et droit. Jeunes rameaux gros, bruns, couverts de petits pores (lenticelles) et de grosses cicatrices de feuilles.
Écorce (2) brun-rougeâtre-grisâtre, lisse chez les jeunes individus, devenant écailleuse et gris-noirâtre chez les adultes.
Gros bourgeons (3) bruns, écailleux et visqueux.
Grandes feuilles (4-4') caduques munies d'un long pétiole.
Composées de 5-7 folioles dentées et sans pétiole (sessiles), gaufrées vertes, elles sont palmatilobées (les folioles ressemblent aux doigts d'une main). Les folioles
sont de forme ovale, pointues au sommet (acuminées).
Fleurs (5-5') regroupées en grappe pyramidale dressée appelée thyrse. En forme de doigt et de couleur blanche tachetée de jaune ou de rose.
Le fruit (6) est une grosse capsule ou bogue, globuleuse, verte puis brune, à piquants. Il renferme 1-3 graines non comestibles appelées marrons (6'), à paroi lisse, brillante,
d'un brun rougeâtre et à large cicatrice blanchâtre (hile). À ne pas confondre avec les châtaignes !

marronnier

Un doute sur l'identification de l'espèce? Soumettez votre observation aux membres du réseau Tela Botanica

  • Habitat

- Originaire des Balkans, il ne vient pas d'Inde, contrairement à ce que laisse entendre son nom. L'Inde était synonyme de nouveauté et à l'époque de la compagnie des Indes, au XVIIe siècle, tout ce qui était inconnu venait forcément de là bas ...
- Répandu dans toute l’Europe.
- Bachelier l’a introduit en 1615 à Paris.
- Naturalisé le long des cours d'eau et ravins, aux étages collinéens et montagnards des principaux massifs non méditerranéens.

  • Aire de répartition

carte de répartition
legende

  • Quels sont ses usages et propriétés ?

- Du latin Aesculus désignant un chêne à glands comestibles (confondu avec le marronnier) et hippocastanum faisant référence à la châtaigne donnée en
alimentation aux chevaux.
- Arbre d'ornement ou d'ombrage dans les parcs et jardins.
- Bois de mauvaise qualité et peu utilisé.
- Le marron n'est pas comestible, on en extrait un anti-inflammatoire et un vasoconstricteur qui augmente la résistance des vaisseaux capillaires.
- Écorce recherchée et utilisée pour ces propriétés fébrifuges et astringentes.
- Fleurs parfumées et nectarifères.
- C'est l'ennemi des jardiniers : « Ombre de marronnier, Chagrin des jardiniers, Le jardin est décimé, Inutile de semer. »

  • Calendrier phénologique

calendrier phénologique

Fichier attachéTaille
Fiche observation_Marronier_2014.pdf276.87 Ko
Fiche de releves_Marronier.pdf120.1 Ko