Observatoire des Saisons

Une journée au Parc Naturel Régional de la Narbonnaise

Le 3 mai, toute l’équipe de l’Observatoire des Saisons a réalisé une formation pour une partie de l’équipe du Parc Régional Naturel de la Narbonnaise et pour les membres de l’association « les amis du Parc ». La bonne humeur et la convivialité étaient au rendez-vous.

C’est à 9h que nous avions rendez-vous dans les nouveaux locaux du parc régional de la Narbonnaise, un bâtiment en bois qui à pour vocation d’être peu gourmand en énergie en d’autres termes c’est une éco-construction. Typhaine Legrand (Responsable du Plan Climat Energie Territorial au Parc Régional Naturel de la Narbonnaise) nous accueille chaleureusement autour d’un café.

Les amis du parc nous rejoignent tandis que Marie Massé-Deweirder (chargée de mission EEDD au PRNN) nous attend déjà. Nous voilà en place, prêts à commencer. Nous nous mettons dans l’ambiance en lisant quelques articles sur le changement climatique. Le but est de faire un bilan pour savoir ce que nous savons ou pas et quelles sont les questions que nous nous posons (vous retrouverez les articles en pièces jointes).

Isabelle Chuine (responsable scientifique et créatrice de l’Observatoire des Saisons) nous présente son diaporama sur le changement climatique, ses causes et ses conséquences.

 

Après une pause de midi ensoleillée et conviviale, c’est Jennifer Carré (coordinatrice du projet ODS) qui nous présente l’Observatoire des Saisons, son histoire, ses objectifs et son fonctionnement.

Ensuite c’est Virgile Martis qui prend la parole (Service civique à Tela Botanica) avec le soutien de Typhaine Legrand. Ils nous présentent le PCET (Plan Climat Energie Territorial) et l’intégration de l’ODS dans ce dernier.

Présentation de Virgile Martis

 

Il est 15h nous sommes prêts pour partir sur le terrain. Grâce à Fanchon Richart (Chargée de Mission paysages et biodiversité pour le Parc) les espèces ont déjà été repérées, nous observons des robiniers faux-acacias, des platanes, des cerisiers, des viornes tin et des amandiers. Mais tous ces individus présentent des stades qui ne correspondent pas à ceux que nous notons pour l’ODS qui sont déjà passés. C’est un peu frustrant, mais c’est normal lorsque que l’on travail sur le vivant. Nous rentrons ensuite pour faire une démonstration de l’outil de saisie de l’ODS. Chaque participant saisi à tour de rôle des observations fictives nécessaires à la démonstration, tout le monde suit la manipulation des participants sur l’écran, dans une ambiance très détendue.

 

Photographies de la sortie du 3 mai 2012

View more presentations

Dans l’après-midi un deuxième atelier est organisé pour présenter les outils pédagogiques de l’ODS (vous pouvez les retrouver en téléchargement libre sur le site : www.ods-saisons.fr) pour finir nous nous mettons en situation d’application pour l’ODS et nous faisons un petit bilan de la journée de formation.

Un grand merci à Typhaine, Marie, Fanchon (la photographe), Paul, Mireille et Françoise.
Image: 
illustration
Partager cet article