Observatoire des Saisons

Journée de lancement de l'ODS 27 !

C'est le 27 Octobre que le lancement officiel de l'ODS27 a eu lieu; au sein de l'Arboretum du Domaine d'Harcourt, notre relais dans le département de l'Eure. Voici en détail et en images le déroulement de cette journée riche en rebondissements météorologiques.

  • 10h - Arrivée sous la neige

Nous arrivons sur le site de l’Arboretum, sous la neige ! Ce qui rend le lieu encore plus magique. Aurélie Grojean (Médiatrice Culturelle à l’Arboretum) qui nous accueille, nous prête gentiment des bottes et une doudoune, car il fait vraiment froid.  Nous découvrons également les exposants qui sont venus participer aux Automnales 2012.

  • 11h - Inauguration officielle de l’ODS27

Après un repérage afin de préparer la sortie de terrain l’après-midi, nous nous rendons sous la tente principale pour l’inauguration officielle de l’ODS27 en présence de  Gérard Grimault (conseiller général et Maire de Brionne), Catherine Flament (responsable du Domaine d’Harcourt), Jean-Paul Thorez (Directeur adjoint de l’Agence Régionale de l’Environnement de Haute Normandie) et Isabelle Chuine (Directrice du GDR SIP-GECC 2968 et chercheur au Cefe-CNRS), il pleut… Mais la bonne humeur est de rigueur et nous sommes heureux d’assister à l’ouverture de ce nouvel observatoire.

  • 14h30 - La formation de terrain

C’est le début de la formation de terrain pour les courageux observateurs de l’ODS27 (environ 25 personnes). Cette formation est réalisée par Isabelle Chuine. Nous analysons le stade de sénescence de certains arbres : le marronnier d’Inde, le noisetier, le bouleau et le platane. Le soleil fait alors quelques apparitions très appréciées.

1er arrêt : Le marronnier d’Inde

Ses feuilles sont fortement colorées voir même nécrosées sur les extrémités. « Il est visiblement attaqué » précise Jean-Paul Thorez. Le responsable de cette attaque est  un papillon : Cameraria ohridella ! Ce parasitisme entrainant la nécrose prématurée de certaines feuilles, il est impossible d’évaluer son stade de sénescence. C’est pourquoi ce stade n’est jamais observé chez le marronnier dans l’ODS.

2ème arrêt : Le noisetier

Nous poursuivons nos observations sur des noisetiers qui sont à des stades différents. « Il existe des différences phénologiques entre deux individus qui cohabitent à quelques centimètres l’un de l‘autre. Deux arbres sont tout aussi différents génétiquement que deux personnes, sauf s’ils ont été clonés. » précise Isabelle.

3ème arrêt : le Bouleau

Nous poursuivons notre cheminement, avec enthousiasme malgré le froid, mais sans la pluie, et nous nous arrêtons devant un magnifique spécimen de bouleau, celui-ci a visiblement déjà entamé sa sénescence mais de nombreuses feuilles restent vertes et en place ; peu de feuilles colorées sont visibles, ce qui rend l’évaluation de son stade assez délicat… Mais grâce à l’œil avertit du Jardinier de l'arboretum, Benoit Evrard  qui suit ces arbres toute l’année, nous apprenons que celui-ci était bien plus fourni en feuilles il y a quelques jours. Donc malgré le peu de feuilles colorées, il s’avère que cet arbre est à un stade d’environ 70% de feuilles sénescentes. Isabelle Chuine profite de cet exemple pour nous expliquer que les stades de sénescences sont les plus difficiles à évaluer : « Il faut vraiment avoir vu l’arbre au moment ou il était le plus vert, pour pouvoir évaluer les stades de sénescence ».

4ème arrêt : le platane