Observatoire des Saisons

Floraison du Colchique d’automne

Dans mon grand jardin, je veux parler des remparts de Maubeuge que je parcours souvent, il y a un endroit où fleurit en septembre une jolie petite fleur, le colchique d'automne (Colchicum autumnale). Cette plante occupe une surface suffisamment claire d'environ 40 m2, à l'abri de quelques arbres. A l'écart du sentier, elle n'est pas convoitée par les gens de passage.

 

Découverte en 2010, elle apparaît tous les ans d’une manière plus ou moins abondante, on peut estimer de 150 à 200 fleurs pour les années les meilleures. La tige haute d’environ 15 cm est composée de plusieurs petits tubes de fine épaisseur et accolés les uns aux autres, ce qui donne à la tige d’environ 4 mm de diamètre son aspect cannelé. Malgré cet aspect composé, la plante est très fragile. La fleur, qui forme une belle étoile à 6 branches de 8 à 10 cm de diamètre quand le soleil luit, reste difficilement debout. Une simple feuille ou de grosses gouttes de pluie suffisent à la coucher. On remarquera qu’il n’y a ni feuilles, ni graines, elles apparaîtront au printemps. Des observations un peu plus poussées cette année permettent de décrire le déroulement de la floraison. Quand le bouton sort de terre, la fleur éclot au bout de quatre jours. La fleur reste ouverte six jours environ, se couche souvent encore belle et flétrit. La floraison dure tout septembre. L’apparition des fleurs s’échelonne tout au long du mois.

 

Cette année 2015 nous avons eu un beau mois d’août avec une température moyenne maximale de 24,1°C. Les premières fleurs sont apparues le 28 août. Du 1er au 3 septembre, le temps devient couvert avec averses, la température descend à 18°C. Cela entraîne le ralentissement de la floraison avec seulement une à deux fleurs nouvelles par jour. Du 4 au 11 septembre, la température reste de 17 à 20°C, le temps redevient sec avec un ciel nuageux ou couvert, le rythme passe alors à 4 ou 5 fleurs par jour. A partir du 12, le temps change, les pluies sont nombreuses, mais les températures ne bougent pas. C’est à ce moment que la floraison ralentit et s’arrête le 24. Pourtant à partir du 20, le ciel devient tout bleu jusque début octobre, il fait un peu plus frais (16°C) du à un vent de N-E. Mais la floraison ne repart plus. Le 27 septembre, la dernière fleur est fanée. Au total, il y a eu 51 fleurs.

Pas facile à compter, mais à chaque passage tous les 2 ou 3 jours environ, j’entourais la tige avec une feuille de plantain lancéolé. J’ai trouvé ce système facile et très pratique. Ce nombre de fleurs trouvées n’est pas très élevé. Il semblerait que les pluies soient néfastes. A moins que cela soit du au fait que l’année dernière, il n’y a pas eu de floraison à cause d’un mois d’août trop froid.

En effet en 2014, j’ai vu moins d’une dizaine de fleurs. La floraison débute d’une manière très précoce le 7 août. Douze jours plus tard tout est terminé. Je pense que ceci est à mettre en relation avec le mauvais temps du mois. 22,1°C en 1ère quinzaine et un catastrophique 18,5 en seconde quinzaine. Beaucoup de pluie (20 jours) et aucune journée complètement ensoleillée. Le résultat est qu’au printemps 2015, au moment de l’apparition des feuilles et des graines, il n’y a eu aucun fruit. L’ensemble des 341 pieds recensés était stérile.

Examinons maintenant les floraisons des années précédentes. En 2012 et 2013, les fleurs étaient présentes tout le mois de septembre, débordant même sur octobre. Côté météo, les deux années se ressemblent. Après un très beau mois d’août, septembre a eu des températures qui se répartissaient de la même manière, moyenne de la 1ère quinzaine 20,6 et 20,3°C, et pour la seconde 17,5 et 18,2°C. Peu de pluies également. De mémoire la densité des plantes était beaucoup plus importante que cette année. Je n’avais pas fait de comptage, mais il y avait bien trois fois plus de fleurs.

En 2010, août fut un peu plus frais (21.6°C en moyenne) et plus humide  (15 jours où il a plu). Septembre fut sensiblement identique à 2012 et 2013 avec 19,2°C de moyenne et très peu de pluie. La floraison s’est étalée du 23 août au 2 octobre.

En conclusion on peut dire que le colchique n’aime pas la pluie. Celle qui dure plusieurs jours, son apparition prolongée stoppe les floraisons. On remarque aussi que pour démarrer, il faut une température pas trop élevée, en effet le mois d’août le plus frais est 2014, année pour laquelle la première fleur apparaît le 7 du même mois, puis vient l’année 2010 avec une floraison à partir du 23 août, viennent enfin 2012 et 2013, pour lesquelles les fleurs commencent à éclore le 3 septembre.

Ce tableau synoptique ci-dessous permet de mettre en relation la floraison avec les températures et la pluie. Chaque colonne correspond à une semaine (la 1ère par exemple va du 1er au 7 août). La température est la moyenne maximale relevée dans la semaine. Pour la pluie, c’est le nombre de jours où il a plu. A noter qu’il n’y a pas eu de relevé  en 2011. Pour 2012, j’ai indiqué le nombre de fleurs qui apparaît chaque jour.

 

Document rédigé par Jacqva

Image: 
illustration
Partager cet article