Pour participer à l’Observatoire des Saisons, nous vous guidons à travers ces étapes indispensables à la suite desquelles vous serez en mesure d'observer la nature au fil des saisons.

Le protocole

Comme une recette de cuisine, un protocole scientifique indique des étapes à suivre dans un ordre bien précis. Il permet à la fois de vous guider et à la fois d'assurer que vos observations soient comparables avec celles des autres observateurs et observatrices. On parle de protocole standardisé, l'objectif étant d'avoir des données de qualité pour en faire des analyses scientifiques ! Prenez donc bien le temps de parcourir ces lignes et ces vidéos.

Le protocole d'observation a été construit par les scientifiques et adapté pour un public large, n'ayez pas peur, quelque soit votre niveau de connaissance, il est accessible ! 

1. Définissez une zone à observer 

Cherchez d'abord si vous trouvez une station publique près de chez vous pour laquelle vous pourrez contribuer. S'il n'en existe pas encore, choisissez une zone à proximité de chez vous où se trouvent les plantes ou animaux que vous souhaitez observer. La zone doit être facile d’accès et accessible plusieurs années de suite : votre jardin, parc public, cours d’école, place du village par exemple. S'il s'agit d'un endroit public, vous pouvez le déclarer comme tel (en décochant la case “station personnelle” lorsque vous créez ou modifiez une station) afin que d'autres personnes puissent également contribuer avec leurs observations.

Cette zone d'étude sera votre station d'observation. En botanique, on nomme "station" une étendue de terrain homogène, présentant les mêmes conditions écologiques, où l'on observe une espèce végétale.

Selon les espèces que vous allez observer, la taille de la zone d'étude varie.

Si vous habitez en zone de montagne (Alpes, Pyrénées, Massif Central, Vosges et Jura), nous vous conseillons de vous inscrire à Phénoclim, un programme de sciences participatives qui étudie la phénologie en montagne.

2. Prenez connaissance des espèces végétales et animales du programme

Il est indispensable que vos observations soient comparables à celles des autres observatrices et observateurs. 

Pour cela, nous proposons une liste d'espèces sur laquelle vous concentrer. Vous pouvez choisir parmi plus de 70 espèces d'arbres (dont des fruitiers), d'arbustes, d'herbacées, et d'animaux (oiseaux, insectes, amphibiens et reptiles). Pour chacune de ces espèces, nous vous proposons des fiches complètes qui vous aideront à les identifier sur le terrain. Vous y trouverez une description pour vous aider à observer les spécificités de chaque espèce, l'habitat dans lesquels les retrouver, leur répartition sur le territoire métropolitain et surtout, leur calendrier phénologique ! Ce calendrier sera votre meilleur allié pour savoir à quelles périodes observer les espèces que vous aurez choisies.

Consultez la liste des espèces à observer > 

3. Observez !

Toutes les espèces ne s’observent pas au même moment. Pour les espèces arborescentes vous pourrez faire des observations tout au long de l'année alors que pour les herbacées et les espèces animales il n'y a qu'un seul événement à noter.

Floraison, fructification, sénescence, première apparition d'une espèce… Nous vous aidons à observer les différents stades en vous proposant des calendriers phénologiques pour chaque espèce, ainsi, vous savez à quelle période de l'année vous devez gardez l'oeil ouvert.

a. Comment observer les arbres, arbustes et arbres fruitiers ?

Choisissez si possible au moins deux individus de chaque espèce que vous souhaitez observer dans votre station. Pour les espèces arborescentes, il y a 3 à 4 événements que vous pouvez observer au cours de l'année : la feuillaison, la floraison, la fructification et la sénescence des feuilles.

Il n’est pas obligatoire d’observer tous les événements. Vous pouvez manquer la floraison mais noter quand même la fructification par exemple. Il est recommandé de faire un à deux passages par semaine sur votre station lors des périodes proches des événements à noter. Le calendrier vous indiquera à partir de quand il vous faudra être vigilant.

La feuillaison

On note la date de feuillaison lorsque la feuille est entièrement ouverte (toute la surface et le pétiole sont visibles) et on reconnaît sa forme (même si elle n’a pas encore atteint sa taille de feuille adulte).

Exemple avec le lilas en début de feuillaison

La floraison

On note la date de floraison quand les pétales de la fleur sont suffisamment ouverts pour voir l’intérieur de la fleur ou lorsque le pollen est libéré pour les fleurs sans pétales.

Pour le bouleau, le noisetier, qui ont des fleurs en chatons, on note la date de floraison quand les chatons commencent à libérer le pollen (vous verrez la poudre jaune s’envoler les jours ventés ou en tapotant légèrement la branche avec votre doigt). Pour l’épicéa, le Pin sylvestre, le sapin et le mélèze, on note aussi la date de libération du pollen par les cônes mâles.

Chaton du noisetier en floraison

La fructification

Effectuez au moins un passage par semaine devant vos arbres à l’approche de la maturation. Le stade de maturation n’est pas facile à identifier et les critères varient en fonction du type de fruit.

Les espèces telles que le poirier, prunier, micocoulier, sorbier des oiseleurs ont des fruits charnus qui prennent une couleur typique à maturité. Les espèces telles que marronnier, frêne, platane, épicéa, ont des fruits secs et le stade de maturité s’identifie en général par la déhiscence du fruit, c’est-à-dire son ouverture.

Sorbier en fructification

La sénescence

La sénescence des feuilles apparaît lorsque celles-ci changent de couleur. Attention : « changer de couleur » signifie que la feuille a perdu son vert d’origine, mais elle n’est pas forcément déjà toute jaune ou rouge.

Abricotier en début de sénescence

 Pour chaque événement, vous aurez à noter 2 dates :

En effet, sur les arbres et arbustes, les organes ne sont pas tous au même stade de développement au même moment. Ainsi, chaque événement dure plusieurs jours voire parfois plusieurs semaines. Nous notons donc deux dates :

> la date qui correspond au début de l'événement, c'est-à-dire à laquelle environ 10% de l'événement est réalisé. Par exemple, environ 10% des feuilles du marronnier ont changé de couleur.
> la date qui correspond au “plein événement”, c'est-à-dire à laquelle environ 50 % de l'événement est réalisé. Par exemple, environ 50% des fleurs de l'amandier sont épanouies.

Nous insistons sur le “environ” ! Il ne s’agit bien sûr pas de compter tous les bourgeons ! Il s’agit d’une estimation à l'œil pour distinguer le début de l’événement et le plein événement. Cela peut paraître difficile à évaluer au début, c’est normal, ne vous inquiétez pas ! Cela devient de plus en plus facile avec le temps. N’ayez pas peur, lancez-vous !

 

b. Comment observer les plantes herbacées ?

Primevère - Primula veris

Les observations sont simples à réaliser, c’est pourquoi il n’y a pas de planche des événements phénologiques pour ces espèces.

Pour les plantes herbacées, vous devez observer la floraison et noter la date à laquelle la première fleur épanouie a été vue au sein de votre station. Une fleur épanouie est une fleur dont la corolle* est ouverte laissant apparaître ses étamines* et pistils*.

* un doute sur la définition de ses termes, consultez ce guide illustré

 

c. Comment observer les animaux ?

Martinet - Apus apus

Tout comme les herbacées, il n'y a qu'un seul événement à observer pour les animaux.

Qu'il s'agisse des oiseaux, des insectes, des amphibiens ou encore, des reptiles que nous vous proposons d'observer, il faut noter la date à laquelle l’animal a été vu pour la première fois, à l'état adulte, sur votre station. C'est à dire que pour les espèces qui passent par plusieurs stades de développement comme c'est le cas pour les papillons qui passent par les stades de chenilles et de chrysalides, ou encore, pour les amphibiens qui passent d'abord par le stade de têtards, seule la première apparition de l'adulte est à noter.

 

4. Saisissez vos données 

Ne négligez pas cette étape, elle est essentielle pour valoriser ce que vous avez observé et pour que les scientifiques puissent analyser les données ! Après avoir suivi le protocole et observé les différents stades phénologiques des espèces que vous avez choisies, il s'agit d'enregistrer vos observations sur ce site (accessible également sur smartphone) pour qu'elles puissent être transmises aux scientifiques. 

  1. Si ce n'est pas déjà fait, créez vous un compte sur le site
  2. Lorsque vous serez connecté, rendez-vous sur la page des stations (soit en cliquant sur “Saisir mes données” dans la colonne de gauche, soit en cliquant sur le lien ci-dessous, soit en accédant au profil de votre compte).
  3. À l'aide de la barre de recherche, cherchez d'abord si vous trouvez une station publique près de chez vous dans laquelle vous pourrez contribuer.
  4. Si vous n'en trouvez pas, et qu'il s'agit de vos premières observations, vous pouvez créer une station : cliquez sur le bouton “créer une station”
  5. Laissez vous guider par la fenêtre qui s'ouvre en renseignant toutes les informations. A noter : une station publique est une station dans laquelle d'autres personnes pourront contribuer (dans un parc par exemple ou pour un projet scolaire), une station personnelle est une station pour laquelle vous êtes la seule personne à pouvoir contribuer. La fonctionnalité est rétroactive, vous pourrez cocher ou décocher la case à votre convenance.
  6. Choisissez les espèces que vous souhaitez observer et renseignez plus particulièrement les individus que vous allez observer
  7. Renseignez les dates phénologiques que vous avez observées

Saisir ses données (observations) via la page des stations >

 

Voici une vidéo pour vous guider dans votre saisie. Attention, il s'agit de la présentation de l'ancien site dont les fonctionnalités étaient différentes. Elle vous permet toutefois de suivre le déroulé classique d'une saisie de donnée.

 

Les outils pour vous accompagner à chaque étape

Pour vous aider à prendre en main le protocole, nous avons développé toute une série d'outils à découvrir sur la page dédiée.

Il s'agit d'une formation en ligne et gratuite, de documents à télécharger et imprimer, d'activités, de jeux et de ressources pédagogiques. 

Vous y trouverez également des ressources pour les personnels de l'enseignement, de l'éducation à l'environnement et des CCSTI.